Les femmes réalisent des flms

DÉBAT EN PUBLIC

Les femmes sont sous-représentées dans le secteur du flm. Depuis quelques années une opposition croissante se manifeste.
On demande une correction dans la promotion plus de visibilité.
Pendant que nos habitudes visuelles sont marquées dans la plupart des cas par des hommes, le désir de voir les choses d’un point de vue féminin augmente
.

Les réalisatrices discutent de leur image de soi en tant que réalisatrices de flms, de leur travail quotidien, des thèmes et des perspectives de leurs flms, d’une esthétique spécifquement féminine et d’une présentation corporelle et sexuelle.
Angelina Maccarone (1965) présente quatre de ses flms lors du festival Queersicht. Avec Verfolgt, une histoire sado-maso, elle a obtenu, en 2005, un léopard d’or à Locarno.
Barbara Miller (1970) a fêté, cette année à Locarno, la première mondiale de son flm #FEMALE PLEASURE 2018 – c’est un plaidoyer pour la libération de la sexualité féminine dans le 21e siècle. Dans son dernier flm Forbidden Voices elle brosse le portrait de résistantes modernes.
Maria Sigrist (1985) s’est déjà fait remarquer par ses court-métrages et a eu, l’année passée, la possibilité de réaliser comme première Bernoise le flm pour jeunes talents de SRF. Die Einzigen (les uniques) est un western moderne qui se passe dans la vallée de la Muota.

Présentation: Rachel Schmid membre du «comité des studios Eurimages section Études de genre», ambassadrice de «l’European Women’s Audiovisual Network» (ewa) et fait partie du «groupe de travail de Cinésuisse qui s’occupe de relever les données sur les questions de genre».

L'événement est une collaboration avec Berne pour le film et be-movie. Avec l’aimable soutien du Département de l’égalité entre femmes et hommes.


Di 11.11. · 18:15

Kino Cinématte | Wasserwerkgasse 7, Berne
Entrée libre

More in this category: « Party Danse à Berne »